L’alimentation vivante pour vos enfants

le

Une bonne santé commence dés l’enfance. Blog alimentation santé s’intéresse, aujourd’hui aux enfants et à leur alimentation. J’ai deux petites filles de 4 et 8 ans à la maison, qui ont chacune leur personnalité et leur goût. Dans cet article, je partage avec vous leur adaptation à une alimentation vivante, débutée fin mars 2016. Je vous délivre, comment leur papa et moi, nous sommes parvenus à leur faire changer certaines habitudes alimentaires, en douceur. Et je vous réserve, dans mon prochain article, quelques recettes faciles, rapides et délicieuses pour vos petits gourmands!

Recette crue ou presque d'une pizza sans gluten pour grands et petits.
Pour vos enfants gourmands, optez pour une recette sans gluten rapide et facile d’une pizza cru ou presque. Vous pourrez recevoir, gratuitement, cette recette, en vous inscrivant à notre newsletter, tout en bas de cet article.

 Un bébé en bonne santé, ça  commence avant sa conception!

Le bébé qui vient au monde, arrive avec un capital santé propre à lui, que ses parents lui ont transmis. C’est quelque chose que nous savons tous, mais que nous n’avons pas forcément conscience! La bonne santé de nos enfants dépend donc, de notre bonne santé, autant du père que de la mère.

Pendant un stage d’alimentation vivante, Irène Grosjean  expliquait aux futurs parents, l’importance de se préparer avant même la conception de l’enfant (et de continuer bien sûr après!). C’est à dire, d’améliorer la qualité de notre alimentation (plus de fruits et de légumes crus, moins de viande, de laitage et de féculent), de se nettoyer (boire des jus frais de légumes et de fruits, faire des purges), d’arrêter tous les excitants (café, thé, alcool, soda même sans caféine), d’arrêter le tabac. Et tout ça, aussi bien la future maman que le futur papa!

Certains me diront : »Bon, trop tard, on a déjà fait nos enfants!… ». Rassurez-vous, il n’est jamais trop tard, c’était notre cas aussi. On peut toujours arranger les choses, en adoptant de nouvelles habitudes qui seront un bien pour toute la famille.

Nous faisons l’expérience, chaque jour, avec nos enfants, et je peux vous assurez que les résultats sont là. C’est ce dont je vais vous parler ci-dessous.

Mes 5 conseils pour amener vos enfants vers une alimentation vivante

La première chose à faire est de ne rien interdire. Exemple: « Tu ne dois pas manger ceci ou cela car ce n’est pas bon pour ta santé…blablabla.. »

Non, ne faites pas ça!

Surtout, ne vous lancez pas dans des explications ou des discours au sujet de l’alimentation vivante, car vos enfants ne le comprendront pas et s’y opposeront même, peut être! (Nous en avons fait l’expérience avec notre plus grande fille; je vous rassure, ça va mieux maintenant).

Mes 5 conseils pour commencer leur éveil à l’alimentation vivante:

1. Mettez-leur, à disposition, une jolie corbeille de fruits frais, de préférence bio, pour qu’ils puissent se servir à tout moment de la journée (même un peu avant un repas!).

2. Changez progressivement le petit déjeuner (pour eux et pour vous aussi): un verre d’eau au lever, une infusion ou un jus frais ensuite ou un lait végétal maison, une purée de fruits frais ou un bol de fruits frais coupés en morceaux, quelques oléagineux, un peu de fruits secs ou encore un délicieux Miam-Ô-Fruit. (recettes dans mon prochain article). Puis, s’ils réclament autre chose, donnez-leur!

En augmentant, chaque jour, la quantité de fruits dans leur bol, vous verrez qu’ils n’auront plus faim pour autre chose.

Au début, le petit-déjeuner de mes enfants c’était ça:

Avec les enfants, manger cru est un vrai défi pour nous les parents: préparez leur un délicieux petit déjeuner cru ou presque!
Alimentation crue ou presque, mes filles se régalaient au petit-déjeuner avec une purée de fruits frais, une tisane de thym et un cake marbré maison sans gluten ni lait animal, une recette que vous recevrez gratuitement en vous abonnant à notre newsletter tout en bas de l’article.

Aujourd’hui, elles sont passées au Miam-Ô-Fruit, façon France Guillain, et je leur fait de temps en temps un gâteau marbré au goûter.

3. Pour débuter un repas, tentez-les, en préparant de belles assiettes de crudités, avec des légumes qu’ils aiment. Quelque chose qui est beau est plus à même d’être mangé, surtout par un enfant.

 

Entrée crue Joy 4 ans
Pour commencer un repas alimentation vivante: avocats, bâtonnets de carotte arrosés d’huile d’olive et d’un filet de citron, toast concombre-tapenade-chèvre frais au lait cru. Petite assiette de tranches de pommes et quelques oléagineux.

A la maison, mes filles commencent toujours leur repas par quelque chose de cru (du cru végétal), c’est important. Après, de temps en temps, je leur prépare du cuit en douceur, mais c’est essentiellement une alimentation crue le plus souvent.

La Méthode de France Guillain, parle d'alimentation saine, de bain dérivatif, des bienfaits de l'argile et du soleil.
Un livre très intéressant, une approche un peu différente de l’alimentation saine et la technique du bain dérivatif que nous testons actuellement à la maison!

Si nous n’avons mangé que du cru, notre taux de leucocytes se situe entre 5 et 7000 avant et après le repas. Le cerveau reconnaît le cru depuis toujours, il reconnaît les molécules absorbées. Nous sommes en forme! Si nous avons mangé du cuit en douceur: vapeur, décrudi, cuit à l’étouffée ou au four traditionnel ou dans un faitout en inox à double paroi, nos leucocytes montent de 10 à 12 000. Et nous sommes fatigués en fin de repas… Le cerveau n’a pas reconnu les molécules immédiatement. Il les traite comme des microbes et mobilise nos défenses. Puis il comprend que nous mangeons et arrête la montée des leucocytes.

Extrait du livre « La Méthode » de France GUILLAIN, édition du ROCHER.

Quel résultat quand nous mangeons du cuit brutalement (grillade, cocotte, micro-onde, induction, friture): une montée des leucocytes de 20 à 30 000 et on ferait bien une bonne sieste. Evitez au maximum, ce type de cuisson, car même en mangeant du cru avant, cela ne nous protègera pas.

Par contre, le fait de manger du cru (végétal bien sûr), avant un plat cuit en douceur, envoie un message au cerveau comme quoi tout va bien: il comprend que nous mangeons, et donc il ne tire pas la sonnette d’alarme! Les leucocytes restent à 5 à 7 000 après le repas.

4. Remplacez peu à peu le lait animal, les biscuits, les viennoiseries, les sucreries du goûter par des jus de fruits frais, des infusions au miel, des laits végétaux faits maison, des fruits frais à croquer, des noix, noisettes, amandes, …, des fruits secs.

Si c’est trop dur pour vos enfants, ajoutez des gâteaux faits par vos soin, avec de bons produits bio (c’est mille fois meilleur que tout ce que vous pouvez acheter dans le commerce!).

Troquez le pain blanc (la fameuse baguette!) par un pain complet ou à la farine d’épeautre bio ou mieux encore, je vous conseille le pain essène (magasin bio), délicieux pour faire des toasts ou tartines sucrées ou salées. Mes filles adorent et nous aussi.

Extrait d’un entretien avec Rachel Revesz, cofondatrice de la marque de produits bio « Gaïa »:

Le pain essène est sains, nutritif et savoureux en tartines ou en toasts. C'est un régal.
Un pain étonnant, nourrissant, rassasiant et vraiment délicieux! Un atout pour notre nutrition santé.

Il s’agit d’un pain de céréales germées, qui ne contient ni farine, ni sel, ni levure. L’aspect aéré et farineux du pain habituel est obtenu grâce à tous ces ingrédients. Le pain Essène est donc totalement différent, dense, avec une couleur très foncée…ce pain a toutes les qualités essentielles pour nous : la vitalité apportée par les graines germées, le côté digeste… C’est un pain presque vivant, contrairement au pain à la farine, et c’est cette vitalité qui nous tenait à cœur.

5. Soyez patient et surtout ne les forcez pas. Suscitez plutôt leur curiosité à de nouvelles saveurs. Vous êtes leur modèle, en vous voyant croquer dans une nectarine, ou un avocat, votre enfant aura peut-être envie de faire pareil!

L’adaptation de nos enfants avec l’arrivée de l’alimentation vivante dans leur assiette

Beaucoup de choses ont changé chez nous!

Notre fille de 4 ans s’est adaptée un peu plus vite, à ce changement, que notre plus grande.

Elle, qui nous réclamait souvent un morceau de comté entre les repas, nous demande aujourd’hui une banane ou des noix de cajou, des raisins secs, des pistaches…

La plus grande n’a pas, tout de suite, accepté cette transition alimentaire.

Nous lui avons, alors, expliqué les raisons et bénéfices sur sa bonne santé, et cela ne l’a pas plus convaincue! On a décidé, alors, de ne plus lui donner d’explications, mais plutôt de lui présenter des plats d’alimentation vivante, appétissants avec des aliments qu’elle aime.

Et progressivement, elle a commencé à apprécier et même à participer à la réalisation de recettes crues. Aujourd’hui, elle ne veut rien d’autres que son Miam-Ô-Fruit le matin!

Nous nous sommes équipés d’un extracteur à jus, qui amuse bien nos filles. Elles aiment faire des jus avec nous, par contre les jus de légumes ne sont pas leur régal… Cela viendra dans le temps. Elle préfère les jus frais de fruits: le dernier jus qu’elles ont fait était « pomme-pêche-orange ». Un délice!

Nos filles se régalent avec mes crackers au carotte-tomate-oignon et épices. Des recettes faciles à faire et toujours dans une alimentation vivante.
Réalisé des crackers salés ou sucrés, des oignons caramélisés et pleins d’autres recettes faciles et délicieuses nous a apporté un petit plus à notre alimentation vivante!

J’ai reçu récemment, pour mes 40 ans, un déshydrateur. Et là franchement, c’est top! Je peux faire des crackers, des gâteaux, des crèpes,…, tout cela est réalisé à base de pulpe de fruits ou de légumes mixés avec des graines ou oléagineux,des huiles, épices,…, pour être ensuite déshydraté à très basse température (41°C).

Pour le moment j’ai pu faire des crackers salés et des oignons caramélisés, que vous voyez là en photo: un vrai régal pour mes deux petites chéries et pour nous aussi! Je vais pouvoir leur faire des granolas, des petits gâteaux crus et croquants, et aussi les fameuses  « pizzas vivantes »  que ma plus grande me réclame souvent.

 

Ne commencez pas à acheter tout ce matériel au début. Débutez en douceur, en suivant les conseils, que je vous ai donné et vous verrez que progressivement vos enfants s’adapteront à l’alimentation vivante. Laissez-nous un commentaire pour partager vos expériences, c’est tout en bas de cet article.

Vous aimez cet article, ou pensez qu’il peut aider un ami ou un proche à vous, partagez-le sur les réseaux sociaux en cliquant sur les icônes de partage ci-contre. Merci et à bientôt.

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. RICHARDT dit :

    Mme Guillain,
    je vous remercie infiniment pour tous vos précieux conseils que je communique à mes connaissances , avec grand plaisir.
    En effet, je pratique le bain dérivatif et le miam depuis 12 ans et j’en apprécie les bienfaits sur mon corps et mon esprit.
    COEURDIALEMENT.

    1. Carole dit :

      Bonjour Richardt, merci pour votre commentaire et votre retour d’expérience. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *